Facebook confirme qu’il collecte des données au-delà de ses utilisateurs

©AF¨P
©AF¨P

Facebook, embourbé dans un scandale de détournement d’informations personnelles, a confirmé lundi qu’il collectait les données d’internautes y compris lorsqu’ils n’étaient pas sur le réseau social, une pratique dont, dit-il, il n’a pas l’apanage.

Interrogé à ce sujet plusieurs fois la semaine dernière au cours de ses auditions au Congrès, le PDG Mark Zuckerberg avait déjà expliqué que le groupe collectait bien d’autres données que celles que ses usagers partagent sur leur profil.

Dans un texte publié lundi sur le blog de Facebook, David Baser, un responsable « produit » du groupe, détaille comment le réseau «  récupère des données d’autres sites internet ou applications » utilisant l’un des nombreux «  outils » marketing Facebook, qui leur permettent de mesurer l’impact de leurs annonces sur le réseau, mais aussi en dehors du réseau social.

Par exemple, Facebook récupère des informations lorsqu’un utilisateur clique sur le bouton « J’aime » ou « Partager » sur un autre site (un article sur un site d’information par exemple) ou qu’il accède à un site ou une application via son « login » (ses identifiants) Facebook.

Mais les annonceurs qui passent des pubs sur Facebook peuvent aussi les diffuser en dehors du réseau social, sur un autre site ou application, c’est un autre outil marketing proposé par le groupe. Lorsqu’un internaute clique sur cette publicité d’un annonceur qui fait partie du réseau d’annonceurs de Facebook, ce dernier récupère aussi certaines infos.

Sur le même sujet
Scandale FacebookInternet
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les membres du Jury de Cannes, présidé par Alejandro Gonzalez Inarritu © AFP

    Le Palmarès du 72e festival de Cannes donne l’impression de ne vouloir froisser personne!

  2. POLITICS ELECTIONS DEFI MEETING

    Elections 2019: les coulisses de la campagne en 7 anecdotes

  3. © Pierre-Yves Thienpont.

    #MaPremièreCampagne: pourquoi j’adore voter

Chroniques
  • «En entreprises»: le pluriel est-il de mise?

    « En » et « dans »

    «  Des formations zéro faute en entreprises  » titrait, le 8 avril dernier, votre quotidien favori dans sa version « papier ». S’ensuivirent les doléances d’une lectrice qui se disait très étonnée à la lecture de ce titre. Qu’est-ce qui a pu choquer dans la formule incriminée ? Le caractère trop ambitieux de l’objectif « zéro faute » ? Point du tout ! C’est la marque du pluriel au nom entreprises. Pourtant, ces formations ne sont pas destinées à une seule entreprise, mais à plusieurs ; elles seront dispensées dans les entreprises. Pour des formations zéro faute, un bref retour sur le couple en / dans les peut s’avérer utile.

    L’emploi de la préposition en pour introduire un complément de lieu est d’usage général en français : travailler en usine, croupir en prison, s’éclater en boîte, servir en salle, entrer en conclave. Dans ces expressions, il...

    Lire la suite

  • Avis aux partis: lundi, la campagne, c’est fini!

    Ce dimanche, la parole est aux électeurs. A ceux qui pensent que le vote ne sert à rien, ce rappel très utile : le soir des élections, ce sont les résultats que chaque parti scrutera avec angoisse. C’est la mathématique qui désigne les vainqueurs et qui prend une claque, au nord comme au sud du pays. Aucun jeu n’est fait et les votes exprimés peuvent bouleverser les cartes et rendre des alliances si pas impossibles, difficiles ou illégitimes. Il y a toujours des surprises les soirs d’élections, et ce sont les citoyens qui les...

    Lire la suite