Accueil Société Régions Brabant wallon

«CLAP» de départ pour un autre futur

Une nouvelle prospérité est imaginée pour 2030. Ses développeurs misent sur des attentes concrètes des habitants. Ils surfent aussi sur la révolution numérique et l’arrivée des Chinois. Un appel, humain et financier, est lancé à ceux et celles qui voudraient accompagner le mouvement. La prochaine réunion est programmée le 23 mai à Louvain-la-Neuve.

Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 3 min

Les lieux sont chargés d’histoire. Les locaux de l’ancienne gare de Court-Saint-Étienne ont été transformés en un lieu branché, intitulé « Quatre-Quarts » où « l’humain est placé au centre » des préoccupations. Ils sont gérés par une coopérative à finalité sociale, avec quatre parties distinctes allant de la cantine aux ateliers, en passant par une librairie et de l’artisanat. Et l’on peut y payer en « talent », la monnaie locale.

C’est là, ainsi que dans « La rue du Web », un espace de coworking pour startups actives dans le monde numérique, la communication et la formation à l’Axisparc, à Mont-Saint-Guibert, que s’est forgée la création de « CLAP », un mouvement économique nouveau rassemblant des citoyens d’Ottignies-Louvain-la-Neuve, de Mont-Saint-Guibert et de Court-Saint-Étienne rassemblés et motivés sur la notion de « transition ».

Le mot est lâché. Il est fort à la mode pour ceux qui souhaitent offrir un autre futur et pour améliorer la santé de la Terre, dans l’optique de la « co-opération ». Avec un « clap » identique aux séquences de tournage d’un film pour exprimer l’ambition de changer de scène d’ici à 2030.

« Nous pensons que nous devons profiter de la révolution numérique en cours et de l’arrivée prochaine des Chinois à Louvain-la-Neuve pour imprimer un nouveau mouvement, souligne Philippe Delvaux, un des initiateurs. Au cours de deux forums citoyens, avec une quarantaine de participants chaque fois, nous avons voulu partir de suggestions citoyennes pour lancer différents projets concrets (voir ci-dessous). La prochaine réunion (1) est planifiée le 23mai, à 19 h 30, dans l’auditoire Agora 1, place Agora, à Louvain-la-Neuve. »

Et Paul Thielen, le président sortant de l’Association des habitants, d’appuyer : « La construction du China Belgium Technology Center (CBTC) est une opportunité à saisir, un défi à relever pour créer de l’emploi. Cela ne sert à rien de hurler “Non au péril jaune !” Les Chinois sont là et ils sont désireux comme nous, dans cette “smart valley”, de travailler en étroite collaboration, sur le monde de la transition. On le verra le 6 mai lors de la journée Chantier ouvert, et le 24 septembre lors d’une réunion avec l’Association des Habitants, l’UCL, le Kot-é-Chine… »

Il reste que la réalisation des projets déjà mis en avant ne pourra pas se faire sans la mise en place d’un « Fonds de la Transition » destiné à les financer, que soit à l’occasion d’un prêt ou via une prise de participation dans le capital.

« Et, ici, il ne sert à rien de réinventer ce qui existe déjà ! », prévient Alain Boribon, un habitant de Bousval qui a décidé d’apporter son soutien au CLAP. Il est vrai qu’il est cofondateur du Citizenfund, une coopérative citoyenne d’investissement qui soutient concrètement des projets de transition dans la capitale : « Pour un investissement de 250 euros la part, on devient coopérateur, avec une voix dans les décisions. L’objectif n’est pas de rechercher les bénéfices à tout prix, mais il faut que les projets soutenus soient autoportants. »

(1) Inscription gratuite, mais souhaitée via la page Facebook CLAP2030.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Brabant wallon

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo