Accueil Société

Comment la douane belge a laissé filer des produits chimiques vers la Syrie

Malgré l’interdiction d’exportation en vigueur depuis 2014, la douane belge a laissé passer des dizaines de tonnes de produits chimiques vers la Syrie et le Liban. Trois entreprises sont poursuivies en justice, révèle « Knack ».

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 4 min

Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, des dizaines de tonnes de produits chimiques « interdits » (dont l’isopropanol 95 %) ont continué à être exportées par trois entreprises belges vers la Syrie et le Liban après juillet 2013. Depuis cette date, l’exportation de produits chimiques vers la Syrie est en effet soumise à une autorisation spéciale.

Ces exportations litigieuses se sont faites avec l’aval de la douane belge qui n’a apparemment pas tenu compte de l’interdiction de l’OIAC, l’Organisation internationale pour l’interdiction des armes chimiques des Nations unies. Mise en cause, la douane s’est retournée contre les entreprises en question. Un procès va d’ailleurs s’ouvrir le 15 mai prochain devant le tribunal correctionnel d’Anvers.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Lebrun Pierre, mercredi 18 avril 2018, 13:50

    Si c'était la FN qui avait exporté quelques fusils et pistolets, les choses seraient autrement plus graves ....... Pour certains, les systèmes de conduite de tir ou les produits chimiques précurseurs d'armes destinés à anéantir les populations civiles ne sont que des pièces isolées...pas des armes !

  • Posté par Preyat Christian , mercredi 18 avril 2018, 10:28

    On ne savait pas !! (entreprises flamandes =voka+NVA) la Flandre peut dormir tranquille, et si jamais on se sent un peu embêté on pourra toujours proposer un petit versement à l'état belge (en rien responsable de ces ventes)le président Bachar peut aussi dormir tranquille. A l'avenir il pourra sans doute se tourner vers la Russie, les syriens n'en ont pas fini avec les gaz.

  • Posté par Nicolay Jean-marie , mercredi 18 avril 2018, 9:47

    Ah! S'il s'agissait d'entreprises Wallonnes!

  • Posté par Poullet Albert, mercredi 18 avril 2018, 9:37

    Trois entreprise Flamandes qui n'ont pas de scrupules.... tant que l'argent rentre dans les caisses, tout va bien ! Vive le VOKA, Vive le libéralisme débridé et, Vive le libre marché mondial !

  • Posté par Jules Vandeweyer, mercredi 18 avril 2018, 8:51

    « La Douane était parfaitement au courant de nos exportations et tous les documents étaient en ordre » « On ne nous a jamais fait la moindre remarque ni refusé la moindre exportation...." La Belgique est donc coupable (pour le moins de négligence, mais sur un sujet aussi grave... c'est ... très grave!). Notre gouvernement actuel est pleinement impliqué. Qu'en pensent Charles Michel et son ministre des Affaires étrangères (Didier Reynders) ? Qui est responsable des douanes? Y a-t-il encore quelqu'un de responsable?

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs