Accueil Monde France

Après les attentats de Paris, la tentation Le Pen

À dix jours des élections régionales, l’extrême droite surfe sur le climat post-attentats. La présidente du FN, qui espère décrocher le Nord, estime qu’elle avait raison avant tout le monde et agite la menace terroriste en parlant des migrants.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 8 min

Devant sa boutique-atelier du centre-ville de Calais, Edith aspire de longues bouffées de cigarette. Depuis les attentats, c’est comme si la France avait changé d’époque. Mais chez elle, le tabac, comme le temps, se consume toujours pareil. Au gré des jours passés à coudre des rideaux et des voilages dans sa petite entreprise qu’elle maintient à flots tant bien que mal malgré la crise. Le vendredi noir n’a pas changé la vie de cette Calaisienne d’adoption à la cinquantaine énergique. Ni la vie, ni les convictions. François Hollande ? «  N’importe quel Président aurait fait pareil après ce qui s’est passé ! N’importe lequel ! Se montrer grave, faire des minutes de silence, demander l’unité nationale ! Franchement, qui aurait fait différemment ? »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs