Accueil

Les effets insoupçonnés de l’affaire Veviba

L’analyse de Julien Bosseler.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 1 min

L’affaire Veviba ne risque pas seulement de porter préjudice à la réputation du bœuf wallon. Elle pourrait aussi, par ricochet, déboucher sur un asservissement des éleveurs et, in fine, les achever, eux qui n’ont pas attendu le scandale alimentaire pour souffrir de la perte de valeur de leur production. Une chute des prix imposée par la grande distribution… et par ces consommateurs à la recherche d’une alimentation pas chère. Mais ce sont ces mêmes mangeurs qui pourraient le payer cher, avec une viande de moins bonne qualité dans leur assiette. Gare aussi à la perte d’autonomie alimentaire que subit déjà la Belgique. Ceci renvoie aux dégâts pour l’emploi que provoque la perte de pans entiers du secteur primaire. Dans le cas de la filière bovine wallonne, il s’agit de 9.000 emplois directs et plus de 60.000 indirects. On pourrait penser que le gouvernement wallon empêchera tout scénario catastrophe et que les inquiétudes des éleveurs relèvent de l’alarmisme.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs