La RTBF sanctionnée par le CSA

© Bruno Dalimonte - Le Soir
© Bruno Dalimonte - Le Soir

A l’heure où les obligations qui seront imposées à la RTBF dans le cadre de son futur contrat de gestion sont en discussion, c’est un rappel à l’ordre qui ne devrait pas passer inaperçu. Le CSA a annoncé ce jeudi qu’il sanctionnait la RTBF pour le non-respect de ses missions en matière de diffusion de programmes de médiation.

Ces émissions doivent être des lieux de débats entre la RTBF et ses publics. L’objectif est de « répondre en toute transparence et indépendance aux interrogations, réactions » des téléspectateurs. Le CSA reproche en substance à la RTBF de reléguer cette émission de médiation Médialog à des heures tardives (donc de faible écoute), bref de ne pas vraiment prendre au sérieux une obligation qui figure au cœur de ses missions. Le contrat de gestion stipule pourtant clairement que la RTBF doit programmer au moins dix émissions de médiation par an à des « heures raisonnables ».

Jusqu’en 2016, le programme était diffusé sur la Deux entre 22h50 et 23h50. Tardif donc mais le CSA avait malgré tout considéré que la RTBF remplissait « a minima » ses obligations car il était rediffusé à 18h30 sur la Trois. En 2016, cette rediffusion a été déplacée dans les boucles de nuit. C’est la goutte qui a fait déborder le vase. Le CSA estime que « la RTBF ne donne pas le signal d’avoir voulu mettre en valeur ce contenu, au contraire, ce qui est regrettable s’agissant d’une émission de service public qui, par définition, est appelée à concerner l’ensemble du public et pas seulement le public limité qui se trouve encore devant son écran en fin de soirée  ».

Lors de son audition, la RTBF s’était défendue en rappelant le lancement de la plateforme Auvio en 2016 qui permet également d’apporter de la visibilité à certains contenus, dont Médialog, et offre aux consommateurs la possibilité de visionner le programme à volonté et à n’importe quelle heure. Le CSA a toutefois considéré que la présence de Médialog sur Auvio ne produirait que peu d’effets en termes de visibilité si la RTBF ne « pousse » pas en parallèle le programme via ses algorithmes de recommandation. Le CSA rappelle que les programmes diffusés dans les créneaux les plus favorables « en linéaire » sont également les plus regardés sur Auvio.

La sanction imposée à la RTBF reste symbolique. La chaîne devra afficher sur son site pendant une semaine un communiqué du CSA qui mentionne ses manquements en matière de médiation et appelle celle-ci « à une attitude plus volontariste et ambitieuse dans la manière dont elle concrétise cette mission ».

Sur le même sujet
Contrats
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous