Accueil Monde Union européenne

Les lanceurs d’alerte seront protégés en Europe

La Commission européenne s’est finalement décidée à protéger les lanceurs d’alerte, quatre ans après le scandale Luxleaks, qui détaillait notamment dans les colonnes du « Soir » l’ampleur des accords fiscaux ultra-avantageux passés entre le Luxembourg et PwC au nom de grandes multinationales.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Si elle semble avoir été difficile à convaincre de la légitimité d’agir sur ce dossier à son niveau, l’institution européenne n’en a pas moins ratissé large dans la proposition qu’elle présentera lundi 23 avril et dont Le Soir a obtenu les détails. Même si elle privilégie les personnes qui « sonnent l’alerte » en interne ou aux autorités, celles qui se tournent vers les médias, comme l’ancien employé de PwC Antoine Deltour dans le cas du Luxleaks, pourront être protégées dans certaines conditions.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs