Accueil Société Régions Brabant wallon

Le candidat médecin qui excelle en heroic fantasy

Braine-l’Alleud.

Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 2 min

Le premier volume avait planté le décor, sur une planète inconnue du système solaire où un jeune Terrien est téléporté pour y retrouver son rôle originel. Le deuxième qui vient de sortir l’amène à exceller dans ce don de lecture dans les pensées qui lui a été donné à la naissance.

En écrire plus sur la série « A la croisée des destins » serait en ôter toute la découverte. On se situe là dans un univers à la frontière entre Narnia, Harry Potter ou X-Men. Et cet auteur d’heroic fantasy (ou merveilleux héroïque) n’a que 21 ans.

À la croisée des destins Tome II, Valentin Rousseaux
; Édition «
La Plume et le Parchemin
», 478 pages. Prix
: 15 euros.
À la croisée des destins Tome II, Valentin Rousseaux ; Édition « La Plume et le Parchemin », 478 pages. Prix : 15 euros.

Pas étonnant que Valentin Rousseaux ait été couronné par la Province du Brabant wallon d’une « Orchidée » en 2014, dans la catégorie des talents émergents. La trilogie dont il a rêvé à 14 ans s’est peu à peu concrétisée. Il en sort à présent le deuxième tome, après avoir trouvé une nouvelle maison d’édition et retravaillé, notamment le premier chapitre, le premier volume.

« Les premiers lecteurs ne verront pas la différence dans le premier volume qui plante le décor, sourit celui qui se concentre pour ses examens de médecine, avec l’espoir d’obtenir un grade élevé nécessaire pour entamer une spécialisation. Le deuxième tome me permet d’aller plus loin dans les personnages. J’ai dû mûrir entre-temps, ce qui m’a permis de mieux construire l’histoire. J’ai commencé le dernier volume, mais les études avant tout. J’écris essentiellement pendant les vacances. J’ai eu de la chance de réussir jusqu’ici en première session. »

Jusqu’à Paris

L’avantage de la nouvelle édition, c’est son prix : « Mon premier éditeur ne sortait le livre qu’à chaque commande. Je ne devais pas investir et lui non plus, mais le lecteur devait débourser 26 euros. Ce qui est évidemment énorme pour un ado qui n’a pas beaucoup d’argent. Cette fois, j’ai trouvé un éditeur qui croit en moi et qui m’implique dans la promotion. J’ai même été le présenter à Paris. Tout cela me prend énormément de temps, mais ce n’est pas désagréable. »

Le bouche-à-oreille via les réseaux sociaux lui est également d’une grande aide pour attirer des lecteurs qui sont avant tout frappés par les « pouvoirs » dont sont dotés les différents protagonistes de son aventure.

Celui qu’aimerait avoir Valentin Rousseaux, c’est « celui de contrôler les pensées. Je ne sais pas ce que j’en ferais, si ce n’est le fait de savoir ce que les autres ont en tête. Mais sinon, le pouvoir de voler, ce ne serait pas si mal non plus ! »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Brabant wallon

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo