Tour de Romandie: les favoris poursuivent leur préparation en vue du Giro

Photo News
Photo News

L’Australien Richie Porte (BMC), vainqueur l’an dernier, figure encore au rang des favoris, mais il devra compter avec les assauts de coureurs comme le Slovène Primoz Roglic (LottoNL-Jumbo), vainqueur du Tour du Pays Basque, le Slovène Simon Spilak (Katusha-Alpecin), lauréat en 2010, le Britannique Geraint Thomas (Sky) ou le Danois Jakob Fuglsang (Astana), en l’absence de Christopher Froome qui se prépare pour le Giro et d’autre ténors comme Thibaut Pinot, 2e en 2016.

La première étape en ligne mercredi sera déjà pentue avec 166,6km au menu avec Le Sommet, col de deuxième catégorie (6,19 km à 6,4 % de moyenne et un passage à 9%), à franchir deux fois, à 50km et 20 km de l’arrivée, de quoi donner peut-être des idées aux puncheurs.

La 2e étape jeudi est destinée sur papier aux sprinteurs. L’Italien Elia Viviani (Quick-Step Floors), le Colombien Fernando Gaviria (Quick-Step Floors), de retour en course, ou l’Australien Michael Matthews (Sunweb) pourraient en profiter. Un autre contre-la-montre est au programme vendredi, en côte, avec la montée de Villars sur 9,9 km à du 7,9 pourcent de moyenne.

Samedi, c’est l’étape reine à Sion avec cinq cols à gravir, trois de première catégorie et deux de deuxième catégorie. Le sommets des Collons (13,3 km à 6,4 %) est cependant situé à 30 kilomètres de l’arrivée.

Dimanche, les sprinters se verront offrir une nouvelle chance d’en découdre à l’arrivée de la dernière étape entre Mont-Sur-Rolle et Genève.

Lotto Soudal (avec Sander Armée, Victor Campenaerts, Thomas De Gendt, Jens Keukeleire, Rémy Mertz et Enzo Wouters), Quick-Step Floors et Wanty-Groupe Gobert (Thomas Degand et Xandro Meurisse) sont au départ avec également côté belge, Jan Bakelants (AG2R La Mondiale), Baptiste Planckaert (Katusha-Alpecin) et Louis Vervaeke (Sunweb).

Le Suisse Michael Albasini (Mitchelton), qui compte 7 victoires d’étapes sur l’épreuve, tentera d’égaler ses compatriotes Hugo Koblet et Ferdi Kübler (8 étapes dans les années 50), mais encore loin du record de l’Italien Mario Cipollini (12).

Les étapes

Prologue: Fribourg (4,02 km)

1re étape: Fribourg - Delémont (166,6 km)

2e étape: Delémont - Yverdon-les-Bains (173,9km)

3e étape: Ollon - Villars (9,9km)

4e étape: Sion - Sion (142,9 km)

5e étape: Mont-Sur-Rolle - Genève (181,8 km)

 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Je veux les élections le 23 décembre prochain, mais avec des bulletins papier
», martèle Martin Fayulu, farouchement opposé à la «
machine à voter
».

    RD Congo: «Les gens savent que le changement c’est Fayulu»

  2. Edition numérique des abonnés

    Guide Michelin: un seul trois étoiles en Belgique, est-ce grave?

  3. FeluyPolice (2)

    Les gilets jaunes: «Nous sommes apolitiques et nous le resterons»

  • France-Belgique: cultiver ce qui nous unit

    C’est une visite pratiquement inédite qu’Emmanuel Macron entame ce lundi en Belgique. Inédite, parce que jamais depuis 1971 un président français n’avait fait une visite d’Etat au Royaume. Et encore, le protocole français considère-t-il la visite qu’avait alors effectuée le président Pompidou auprès du roi Baudouin comme une « simple » visite officielle.

    Au soir de l’élection d’Emmanuel Macron, le 7 mai 2017, le roi Philippe fut tout simplement le premier à proposer une visite d’Etat au...

    Lire la suite