Accueil Belgique Politique

Azerbaïdjan : Alain Destexhe s’est mal conduit mais n’a pas été corrompu

L’enquête anti-corruption au sein du Conseil de l’Europe est terminée et elle conclut à un conflit d’intérêts dans le chef d’Alain Destexhe mais balaie les autres soupçons. Le parlementaire bruxellois se défend d’avoir enfreint le code de conduite de l’assemblée.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 4 min

Investiguant sur d’éventuelles collusions entre des parlementaires du Conseil de l’Europe et le gouvernement azéri, le groupe d’enquête indépendant constitué en juin 2017 a rendu dimanche soir son rapport. Deux ex-membres belges de l’assemblée parlementaire du Conseil y sont largement cités : Stef Goris (VLD) et Alain Destexhe (MR). Le premier, qui a siégé dans cette assemblée de 1999 à 2007, est désigné par les enquêteurs comme « une des figures centrales du système de lobbying en faveur de l’Azerbaïdjan »  ; le second se voit reprocher un conflit d’intérêts. Les soupçons de corruption et de complaisance avec le régime de Bakou ont par contre été écartés. Seuls deux parlementaires, un Italien et un Espagnol, sont suspectés d’avoir commis des infractions pénales.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Lhoest Roger, mercredi 25 avril 2018, 0:30

    Tous ces gens n'endossent jamais aucune responsabilité. Les partis au gouvernement forment une SPRN, avec N pour Nulle.

  • Posté par Louis Vercruysse, mardi 24 avril 2018, 15:16

    le portier de le n v a a faire le cretin ouvre les porte en grands des partis de droites

  • Posté par Bernard Dropsy, mardi 24 avril 2018, 13:01

    Voilà de nouveau un escroc MR auto-blanchi, c'est pas moi, c'est les autres, circulez, y a rien à voir ! Et, en parlant de "escroc MR", je me demande à quel point on est dans le pléonasme ?

  • Posté par Dessers Jacques, mardi 24 avril 2018, 8:50

    Malgré toutes ses 'casseroles', malgré les velléités d'exclusion du MR local, malgré ses écarts récurrents.....il est fort à parier que le MR,une fois de plus, ne prendra aucune sanction à un traditionnel 'apporteur de voix'. Politique et déontologie ne riment pas souvent ensemble. Dommage !

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs