Accueil Belgique Politique

Ce qu’il faut retenir du discours du Roi à l’ONU

Pour la première fois, un roi belge a pris la parole devant l’Assemblée générale des Nations Unies à New York. Plus que le fond du discours – très consensuel – c’est la tribune offerte à la Belgique pour défendre sa candidature au Conseil de sécurité qui importait.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe au service Monde Temps de lecture: 3 min

Réaliser une paix durable dans le monde, n’est-ce pas là notre ambition à tous ? ». C’est en posant cette première question que le roi Philippe a entamé son intervention devant l’Assemblée générale des Nations Unies. Ce mardi au siège de l’institution à New York, le souverain s’est exprimé – durant un peu plus de cinq minutes – dans le cadre de la conférence pour la consolidation et la pérennisation de la paix, après les introductions du secrétaire général des Nations Unies António Guterres, du ministre slovaque des Affaires étrangères Miroslav Lajčák, qui assure la présidence de l’Asemblée générale, et les interventions de membres de la société civile.

Ce discours constituait une première pour un roi belge mais surtout une opportunité supplémentaire de convaincre les derniers Etats récalcitrants de la pertinence de la candidature belge pour un siège de membre non permanent au Conseil de sécurité de l’ONU.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs