Accueil

Entre l’université et la NBA, un vrai parcours du combattant

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

L’Anversois Andy Van Vliet (22 ans, 2,13m, 3e saison avec Wisconsin) et l’Ostendais Omar Thielemans (18 ans, qui vient de se lier à l’université d’Arizona) sont prévenus : le chemin vers la NBA est long et fastidieux. Depuis la fin du championnat NCAA, de nombreux joueurs universitaires sont entrés dans une phase déterminante. Après avoir été pris en charge de A à Z (logement, bourse, scolarité, formation) par leurs universités, et avant de jouir de l’organisation d’un club pro, ceux qui rêvent de jouer en NBA doivent composer avec une concurrence féroce, gérer leur emploi du temps, leurs voyages, leur budget…

Ces jeunes sont-ils livrés à eux-mêmes ? «  Cela ne vaut pas pour la poignée de « top prospects » qui sont déjà assurés d’une place en NBA  » précise Kevin Ona Embo, ami d’enfance de Lecomte et gestionnaire de « House of Prospects ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs