Accueil Belgique Politique

Dépénaliser l’avortement? Un casus belli pour le CD&V

Au parlement, la majorité suédoise freine le débat sur les propositions de loi visant à sortir l’avortement du Code pénal. Le CD&V est le plus remonté : no pasaran !

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Sortir l’avortement du Code pénal ? Dépénaliser pleinement l’interruption volontaire de grossesse ? Raf Terwingen a été parfait mardi à la Chambre dans le rôle de l’entraîneur à tourner en rond. Réagissant à l’opposition PS-Défi-Ecolo qui implorait le président de la commission Justice, Philippe Goffin (MR), de mettre les différentes propositions de loi (six au total) à l’agenda des travaux parlementaires, le député CD&V n’a pas dit non. Il a juste proposé de reporter cette discussion d’une petite semaine. Et ajouté : « C’est bien cela, nous verrons alors ce qui va advenir, nous verrons la façon de procéder »

Autrement dit, les députés se retrouveront mercredi prochain, mais rien n’indique – certainement pas Raf Terwingen – que les propositions de loi seront prises en compte « avec un calendrier précis pour les auditions d’experts et les débats », comme le réclame Karine Lalieux (PS), en pointe dans l’offensive.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Björn Deckers, mercredi 25 avril 2018, 12:58

    La vrai question et en réalité le vrai scandale dans cette affaire, c'est le rôle du Parlement. On rappelera que celui-ci est le pouvoir législatif. Il appartient au Parlement de se saisir de toute question posée par les parlementaires, de toutes propositions proposées par les parlementaires. Si, ce qui est le cas, une poignée de parlementaires de différents partis (7) déposent un texte et qu'un majorité des 150 députés est disposée à valider celui-ci, il n'appartient pas au pouvoir exécutif de se mettre en travers du Parlement. Que les chrétiens démocrates du CD&V soient opposés au Parlement à ce texte est bien légitime au vu de leurs convictions, qu'ils s'opposent à ce que la propositions soit débattues au Parlement est par contre inacceptable!

  • Posté par Lhoest Roger, mercredi 25 avril 2018, 0:26

    La religion, c'est la pire des politiques !

  • Posté par Christian Radoux, mardi 24 avril 2018, 22:17

    Je serai bref : calotins = juifs "orthodoxes" = mahométans = OBSCURANTISTES. Qu'ils croient à toutes leurs c..ies, c'est leur droit; mais qu'ils ne nous les imposent pas !

  • Posté par Van Steen Willy, mercredi 25 avril 2018, 9:17

    Bien répondu. Les religions, irrationnelles par définition, ont dirigé nos vies depuis trop longtemps! Le terme "Foi" a été prétexte à trop d'abus d'autorité et de non sens. En tant que philosophie, elles peuvent être une aide pour certains! Mais quand il s'agit d'avorter, toute femme sensée doit avoir le libre choix auquel les hommes n'ont rien à dire, ce ne sont pas eux qui sont concernés, ce problème relève exclusivement de la femme et non d'une quelconque religion! N'oublions pas que les religions ont été inventées par des hommes et essentiellement pour des hommes!

Aussi en Politique

Ypres: l’extrême droite privée de «Frontnacht» après des semaines d’hésitation

Le conseil communal d’Ypres a tranché : le festival de musique Frontnacht, présenté comme simplement « identitaire » par ses organisateurs, ne pourra pas avoir lieu en marge de l’IJzerwake, dissidence « ultra » du pèlerinage de l’Yser. Les liens entre plusieurs groupes invités et la mouvance néonazie sont désormais trop manifestes pour être ignorés.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs