Accueil Belgique Politique

Le clash définitif entre Elio Di Rupo et Georges-Louis Bouchez

Mardi soir au conseil communal, la prestation de serment d’une nouvelle directrice générale adjointe a viré au pugilat verbal, dans un climat délétère jamais atteint. Le libéral accuse le PS de « copinage ». Le collège traite l’élu de « menteur ».

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

A Mons, les divergences de vue entre le bourgmestre Elio Di Rupo (PS) et le chef de l’opposition libérale Georges-Louis Bouchez ont sans doute atteint un point de non-retour mardi soir peu avant 20 heures. Le conseil communal devait alors entendre la prestation de serment d’Anne-Sophie Charle qui devient directrice générale adjointe de la ville, soit la numéro deux de l’administration communale.

Anne-Sophie Charle n’est pas une inconnue. Longtemps membre du cabinet maïoral et nommée à titre définitif dans l’administration, elle bénéficiait depuis le 28 janvier 2013 d’un « congé pour mission d’intérêt général » qui lui a permis de prendre la direction de la Fondation Mons 2015 devenue Fondation Mons 2025. Jusqu’au jour où elle a choisi de postuler pour le poste de DG adjoint ouvert depuis peu. Elle a été soumise aux épreuves de sélection dont elle est sortie lauréate.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

19 Commentaires

  • Posté par Björn Deckers, jeudi 26 avril 2018, 18:09

    Les commentaires les plus médiocres se bornent assez ridiculement à critiquer le PS seul. Parce qu'il n'y a pas de nominations politiques à Wavre, Waterloo et Chaudfontaine peut-être? Pas non plus à Bastogne? Tout cela est assez infantile. il faut en effet changer les pratiques, mais à part Ecolo, personne (et vous comprendrez que je vise les Cdh, MR et PS) n'a été en mesure à ce stade de faire la démonstration d'une vrai volonté de dépolitisation de la fonction publique. Il faut soit accepter cet état de fait partout et pas seulement dans les communes PS, soit opter pour le seul mouvement politique qui prône la dépolitisation et fait la preuve de sa volonté. Le reste, c'est du pipeau, des paroles verbales.

  • Posté par Taverne Henry, jeudi 26 avril 2018, 15:28

    Où y-a-t-il un problème ? Les Wallons continueront à voté pour le Parti socialiste qui depuis des décennies protège ses électeurs, leur procure du travail et couvre tous leurs besoins en éducation, soins de santé et veille à garantir leur pension.

  • Posté par Wafellman Fabienne, jeudi 26 avril 2018, 12:18

    Pardon frange et non franche !

  • Posté par Wafellman Fabienne, jeudi 26 avril 2018, 12:17

    Clash définitif ? En politique rien n'est jamais définitif et les meilleurs ennemis d'hier deviennent les meilleurs amis de demain. Assurez le renouveau avec EDR le plus vieux des dinosaures montois ? Préparer l'avenir avec GLB le plus carnivore des jeunes loups ? Franchement, toutes ces polémiques nous fatiguent. Aucune entreprise ne survivrait à pareil chaos et c'est certainement l'une des raisons pour lesquelles la Wallonie n'avancent pas au bon rythme et que la population des braves gens subit et se désintéresse de plus en plus de la moins mauvaise des formes de gouvernement : la démocratie où dans notre système les élus ne représentent qu'une franche minime de leurs administrés.

  • Posté par Raoul LAMBELIN, jeudi 26 avril 2018, 11:50

    Plutôt que de mettre essentiellement la forme de ce qui s'est passé en exergue, on attendait de la part du Soir également une analyse - même sommaire - du fond de la problématique de cette nomination.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs