Accueil Belgique Politique

La Fédération MR de Mons-Borinage se distancie des propos de Georges-Louis Bouchez

Un incident s’est produit mardi lors du conseil montois entre le bourgmestre Elio Di Rupo et Georges-Louis Bouchez, au moment de la prestation de serment de la nouvelle directrice générale adjointe, Anne-Sophie Charle.

Temps de lecture: 2 min

La Fédération MR de Mons-Borinage a réagi mercredi en fin d’après-midi aux propos tenus par Georges-Louis Bouchez à l’occasion du conseil communal de mardi à Mons, lors de la prestation de la nouvelle directrice générale adjointe. La Fédération évoque une attitude indigne des valeurs que porte le MR.

Un incident s’est produit mardi lors du conseil montois entre le bourgmestre Elio Di Rupo et Georges-Louis Bouchez, leader de l’opposition MR à Mons, au moment de la prestation de serment de la nouvelle directrice générale adjointe, Anne-Sophie Charle.

« Un spectacle désolant »

A la suite de cet incident, la Fédération MR locale a tenu à prendre ses distances par rapport à l’attitude du leader libéral montois. «  Mardi soir, nous avons assisté à un spectacle désolant lors du conseil communal de Mons. Cette attitude est indigne des valeurs que le MR porte », a indiqué la Fédération MR de Mons-Borinage dans un communiqué.

La fédération MR de l’Arrondissement de Mons-Borinage, présidée par la députée-bourgmestre de Jurbise Jacqueline Galant, «  souhaite se distancier de cette expression particulièrement odieuse et présente ses excuses à Anne-Sophie Charle. Ces attaques de personnes déshumanisent la politique. »

«  Nous ne pouvons supporter que l’on attaque de la sorte une personne, et cela même si on est d’opinion politique différente. Anne-Sophie Charle a été humiliée publiquement qui plus est devant son jeune garçon qui l’accompagnait », indique la Fédération MR dans son communiqué. «  Des opinions politiques différentes ne peuvent ouvrir le droit à une expression irrespectueuse. Si le code de la démocratie n’est pas respecté, un recours peut être introduit auprès de la ministre de tutelle », conclut la Fédération MR locale.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Burniat Walter, jeudi 26 avril 2018, 16:52

    Ah, Mme GALANT lui a donc "BOUCHEZ" un coin, soit une parole non partagée? Les élections électrisent l'opinion: tiens, c'est comme ce jour nosse Premier Minisse en Kappelle, dénonçant -d'accord fielleusement sans le dire- le DHC de Monsieur - je répète "Monsieur" Ken Loach à mon Alma Mater: l'ULB.

  • Posté par Taverne Henry, jeudi 26 avril 2018, 15:14

    Devise entre politiciens : «  restons cul et chemise entre nous pour mieux endormir les électeurs «  La politisation des nominations n’a jamais existée et en Région wallonne le Parti socialiste est toujours resté exemplaire. Rien que la compétence, l’expérience et le mérite même sans carte de parti !

  • Posté par Charlier Albert, jeudi 26 avril 2018, 13:03

    Après avoir visionné la vidéo, je ne vois pas bien ce que le MR de Mons-Borinage reproche à GLB. Il n'a pas du tout été insultant envers la directrice. Il a simplement demandé à pouvoir débattre à huis clos de la procédure, ce qui me paraît être son droit, son devoir même s'il soupçonne des irrégularités. Cette attitude du MR de l'Arrondissement cache probablement des manœuvres de préaccords électoraux avec le PS, peut-être à la Province.

  • Posté par Poullet Albert, jeudi 26 avril 2018, 7:15

    Le MR de Mons a encore une fois montré le niveau de sa politique, avec un petit arriviste qui ne sait plus quoi faire pour se faire remarqué, à par insulter ses collègues et comploter derriere leur dos !!

  • Posté par Pablos Gino, jeudi 26 avril 2018, 9:05

    Désolé monsieur Poulet mais nous n'entendos probablement pâs les mêmes choses,je suis pas fan de Bouchez loin s'en faut,mais jamais il n'a injurié Di Rupo.Il lui demandait simplement le huis clos pour réexaminer le dossier, étant donné qu'il avait en main des documents lui permettant de demander des éclaircissements.Ce huis clos Di Rupo lui même l'avait demandé et obtenu pour faire changer de statut la dite Charle,oui on peut bien parler d'entorse à la démocratie et méthodes à la Erdogan montoise.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une