Accueil Belgique Politique

Didier Reynders sur le Kazakhgate: «Certains députés ont tenté de me nuire»

Cité dans l’affaire Kazakhgate, le ministre des Affaires étrangères sort pour la première fois du silence dans « Le Soir ».

Info « Le Soir » - Temps de lecture: 2 min

Durant toute l’affaire « Kazakhgate », Didier Reynders, cité dans le dossier, s’est tu. Ne répondant qu’à la justice et à la commission parlementaire d’enquête. Le vice-Premier et minsitre MR des Affaires étrangères a attendu le vote du rapport en séance plénière, ce jeudi, pour s’exprimer. Il le fait au Soir en exclusivité.

On vous reprochait essentiellement deux choses : un rendez-vous avec l’avocate du trio kazakh, Me Degoul, et Armand De Decker ; et l’empressement que vous auriez témoigné à faire voter cette loi sur la transaction pénale. Vous avez été blanchi par la commission d’enquête. Mais que répondez-vous à ces accusations ?

Cela fait partie d’un certains nombre d’insinuations que je qualifie de crapuleuses, car elles sont malveillantes et malhonnêtes, qui essaient de provoquer des amalgames, pour tenter d’atteindre une personnalité un peu plus en vue. La rencontre avec Madame Degoul, et j’ai communiqué tous les documents, a lieu en 2012 (la transaction pénale est votée en 2011, NDLR), quand je suis ministre des Affaires étrangères, pas des Finances, largement après l’adoption de cette loi, et cela porte sur le dossier de M. Bemba, incarcéré à la Cour pénale internationale. J’ai beau le dire, restent des insinuations crapuleuses.

Qui visent quoi ?

Simplement à me nuire. Je crois que c’est uniquement cela. Le fait d’être toujours en activité comme ministre a sans doute aiguisé les appétits. Et ça concerne quelques personnes. Le populisme, il est largement répandu ; il y a le populisme vert, le populisme rouge, de toutes les couleurs. Mais il y en a qui se sont vraiment fait une spécialité, qui croient que, tous les jours, leur objectif est de nuire à quelqu’un, vrai ou faux.

► Dans l’entretien qu’il a accordé au Soir, Didier Reynders explique les insinuations crapuleuses que certains ont continué à répendre avant, pendant et après. La version complète de cet entretien est à lire sur Le Soir+.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

68 Commentaires

Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une