Accueil Monde Afrique

Le président de la Centrafrique: «Les Russes ne sont pas venus clandestinement»

Faustin-Archange Touadéra, le chef de l’Etat centrafricain, était de passage à Bruxelles, jeudi, après avoir lancé un cri d’alarme sur la situation régionale devant l’Assemblée générale des Nations unies à New York. Il revient longuement sur la présence de militaires russes dans son pays.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 7 min

Faustin-Archange Touadéra est un homme pragmatique. Dépourvu de moyens, le président centrafricain n’a pas hésité à accepter l’offre d’assistance de la Russie qui lui a proposé de doter d’armes neuves ses forces armées et de lui envoyer des instructeurs issus des Forces spéciales, qui se font de plus en plus visibles à Bangui. Un développement qui interpelle fortement les pays occidentaux.

Elu démocratiquement après une crise extrêmement grave, vous avez dû vous atteler à la reconstruction et la pacification du pays. A ce stade, quel est votre bilan ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs