Accueil Belgique

«Le parlement devrait se poser la question de sa déontologie»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Au terme de cette commission d’enquête Kazakhgate, Didier Reynders estime qu’«  on doit se poser la question du fonctionnement de ce genre de structures. Il faut laisser le parlement faire son travail. Mais la question se pose quand même : si c’est systématiquement vouloir jouer un rôle judiciaire à la place de la justice, avec très peu de travail sur les recommandations pour changer les choses… Quand on voit le nombre de commissions créées ces derniers temps, c’est toujours dans un dossier où il y a un aspect judiciaire.

Vous dites qu’il y a peu de recommandations, mais on reproche au MR d’avoir freiné en commission…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs