Accueil Économie Le RDV CEO

Surpoids: comment une spin-off de l’UCL veut agir sur la flore intestinale

A-Mansia veut commercialiser d’ici trois ans des compléments alimentaires qui réduiront les risques de maladies cardiovasculaires pour les personnes en surpoids. Rencontre avec l’un des deux chercheurs à la base de cette découverte : Patrice Cani.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 5 min

La Wallonie compte une spin-off de plus. Elle valorise les recherches menées depuis des années par les professeurs Patrice Cani de l’UCL et Willem de Vos (université de Wageningen) autour d’une bactérie intestinale qui prévient les problèmes de santé liés au surpoids et à l’obésité. A-Mansia, c’est nom, devrait mettre sur le marché d’ici trois ans un complément alimentaire à base de cette bactérie tout en menant de front des recherches pharmaceutiques pour développer plus tard un éventuel médicament.

D’emblée, la spin-off a levé 13 millions d’euros. La majeure partie vient de Seventure Partners, un fonds d’investissement français spécialisé dans le domaine du microbiote. On retrouve aussi dans le capital le fonds de l’UCL Vives, les fonds publics SRIW et Nivelinvest et des business angels comme Pierre Drion (ex-patron de Petercam), Olivier van der Rest (Catalpa). 15 emplois seront créés d’ici 2020

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Le RDV CEO

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs