Interdiction des néonicotinoïdes: la fédération wallonne des agriculteurs et les betteraviers déçus

Interdiction des néonicotinoïdes: la fédération wallonne des agriculteurs et les betteraviers déçus

L’Agrofront (Fédération wallonne des Agriculteurs -FWA- Boerenbond et ABS) et la Confédération belge des planteurs de betteraves (CBB) ont affiché vendredi leur déception après la décision du comité d’experts des 28 Etats-membres de l’UE d’interdire l’utilisation de trois néonicotinoïdes dans les cultures en plein air.

Ils soutiennent la démarche du ministre fédéral de l’Agriculture Denis Ducarme en vue d’obtenir une dérogation pour les secteurs de la betterave et de la chicorée.

Mettant en doute la qualité du document de l’agence européenne de sécurité alimentaire sur lequel s’est basé le comité d’experts pour conclure à la dangerosité des néonicotinoïdes pour les abeilles, les organisations syndicales agricoles soulignent les conséquences importantes pour le secteur de la betterave et de la chicorée en Belgique face au risque de maladie endémique.

Elles déplorent également l’absence de solution de rechange crédible aux insecticides visés et prient la recherche d’investiguer plus avant.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Emmanuel Macron et Angela Merkel, deux «
petits
» du paysage politique international.

    Les secrets du langage du corps à l’usage des «petits»

  2. © D.R.

    #MaPremièreCampagne: Game of Belgium

  3. ©News

    Anderlecht: gagner à Gand pour espérer sauver une si longue histoire européenne

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite