Accueil Économie

Proximus sonde le gouvernement en vue d’un plan de départs

L’opérateur veut alléger sa masse salariale. Un premier plan de départs à 56 ans a été recalé. Un autre à 58 ans serait sur la table du gouvernement.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Proximus réfléchit à un plan visant à accélérer les départs à la retraite de son personnel âgé de plus de 58 ans en vue de diminuer sa masse salariale, indiquait ce vendredi La Libre. L’opérateur télécom aurait approché le gouvernement – L’Etat détient 53,5 % de Proximus – afin d’obtenir son assentiment. La formule avancée prendrait la forme non pas d’un plan de départs anticipés à la retraite mais bien de congés préalables. Moins onéreuse pour l’entreprise et l’Etat, cette formule pourrait toucher potentiellement 1.000 personnes sur les 14.000 travailleurs de l’entreprise.

Du côté de Proximus, on ne dément pas vraiment l’information. « On étudie régulièrement différents scénarios pour contrôler au mieux les coûts liés au personnel, explique son porte-parole Haroun Fenaux. Mais nous ne pouvons pas confirmer les chiffres mentionnés. Quand nous aurons une proposition concrète, elle sera d’abord discutée avec les partenaires sociaux ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs