Accueil Monde

Pour les autorités nigérianes, «Boko Haram perd du terrain»

Au Nigeria, la terreur semée par le groupe islamiste recule, même si les attentats continuent à se multiplier. Aux yeux des autorités, les djihadistes ont notamment perdu leurs complicités au sein de l’armée.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 5 min

Nasir El-Rufai, gouverneur de l’Etat de Kaduna, dans le Nord du Nigeria, a pris la peine de descendre à Abeokuta, une petite ville située à 200 kilomètres de Lagos, qui vient d’accueillir une importante foire du livre. C’est que ce petit homme frêle, qui se dit déjà « fatigué » par cinq mois d’exercice du pouvoir, a un message important à communiquer : « d’ici quelques semaines, le Nord du pays sera pacifié, on n’entendra plus parler de Boko Haram et il sera temps d’inviter les investisseurs, afin qu’ils créent des emplois pour les jeunes… »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs