Accueil Belgique

Des religieuses perdues au milieu du champ de bataille

Le couvent de Fichermont est coincé entre les tribunes et le village VIP. Les sœurs charismatiques du Verbe de Vie qui l’occupent s’accommodent de l’agitation actuelle et en profitent pour organiser des journées portes ouvertes. Reportage.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Au beau milieu du champ de bataille de Waterloo, coincé entre les kilomètres de tribunes métalliques et le village VIP, un havre de paix, le monastère Notre-Dame de Fichermont, construit, dans un style néo-gothique flamand par les sœurs dominicaines missionnaires, entre 1927 et 1945. Malgré le brouhaha des commémorations du bicentenaire, la quinzaine de sœurs de la communauté charismatique du Verbe de Vie qui y vivent restent calmes et sereines. Dans sa précédente vie, le lieu a en effet déjà connu la gloire au milieu des années 60, en raison de l’une de ses religieuses : sœur Luc-Gabriel, plus connue sous son nom de Sœur Sourire. Elle avait en effet séduit la planète entière grâce à sa chanson Dominique, dédiée au fondateur de l’ordre dont elle faisait partie.

► Notre dossier sur le bicentenaire de Waterloo

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs