Accueil Culture Musiques

Reine Elisabeth: une première épreuve qui rebat les cartes

Les demi-finales ouvrent le débat avec une meilleure répartition entre voix masculines et féminines. Deux Belges se qualifient : Marianne Croux et Charlotte Wajnberg.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Comme souvent dans les concours de chant, la première épreuve rebat un peu les cartes des fausses évidences. Tous les concours jusqu’ici affichent une forte domination des candidats sud-coréens (près d’un quart des candidats cette année) en chiffres globaux et des sopranos par catégorie de chanteurs (avec une forte majorité de 58 %). Tout autre est le tableau au seuil des demi-finales puisque les Sud-Coréens voient le nombre de représentants passé de 13 à 5, soit un niveau équivalent à la France qui qualifie également 5 candidats par rapport à neuf engagés. Ce chiffre conforte la forte impression que fait depuis quelques années l’école française sur les scènes d’opéra. Autre point fort l’Allemagne qui qualifie trois candidats sur quatre avec une belle palette de talents variés. La liste des demi-finalistes laisse finalement apparaître une belle diversité dans l’origine géographique des concurrents avec près de 12 nationalités au niveau des demi-finales.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs