Accueil Culture Livres

La servante écarlate dans une nuisette de luxe

L’oblique de Jean-Claude Vantroyen.

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 1 min

C’est de la soie, c’est coloré, c’est lavable, c’est en deux pièces et ça coûte 178 dollars. C’est une nuisette de Lunya, la boîte de « luxury sleepwear ». Et Lunya l’a baptisée Offred. Le nom d’esclave de l’héroïne de La servante écarlate, le célèbre roman de Margaret Atwood devenu une série télévisée à succès. Dans l’univers du bouquin, et de la série, les femmes n’ont aucun droit. June est appelée Offred parce qu’elle est « Of Fred » : elle appartient à Fred. Dans le roman traduit en français, June, qui est une servante écarlate, uniquement destinée à la reproduction, est appelée « Defred ». Pour un produit réservé aux femmes, ce nom d’Offred a quelque chose d’une mauvaise idée. On peut d’ailleurs parier davantage sur la tentative de rattrapage d’un succès plus que sur une volonté d’exorcisme. Relisez plutôt le roman. Vous le trouverez en Pavillons Poche.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs