Accueil Opinions Éditos

La semaine qui a abîmé Bruxelles

L’édito de Christophe Berti, rédacteur en chef.

Article réservé aux abonnés
Rédacteur en chef Temps de lecture: 2 min

C’est dans la nuit de vendredi à samedi que les Bruxellois somnambules ont appris, via un communiqué laconique du centre de crise, relayant une décision de l’Ocam, que leur région passait en état d’alerte maximale face à une menace terroriste « imminente ». Le niveau 4 est ainsi entré dans la vie de la capitale. Pas pour la première fois, certes, mais jamais auparavant un tel niveau d’alerte avec autant de conséquences pour la population entière ne s’était installé aussi longtemps dans une ville européenne.

Ce n’est en effet que jeudi soir que le niveau a été descendu d’un cran, mais avec le maintien d’un gros déploiement des forces de l’ordre et une vie sociale encore très chahutée.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs