Accueil Belgique

«Il ne faudrait pas que le prix Nobel de littérature disparaisse!»

Pour l’écrivain Laurent Demoulin (prix Rossel 2017), le Nobel est une sorte de contre-pouvoir, face à la littérature de « grande consommation ». Entretien.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 3 min

Faut-il se désoler de la non-attribution du prix Nobel de littérature cette année ? Nous avons interrogé Laurent Demoulin, romancier, poète, critique littéraire, chargé de plusieurs cours de littérature à l’Université de Liège et lauréat, l’an dernier, du plus prestigieux prix littéraire belge, le Rossel, pour son roman Robinson, publié chez Gallimard.

À quoi sert un prix Nobel de littérature, en 2018 ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs