Accueil Belgique Politique

Sven Gatz (Open VLD): «Kanal ? La région a pris la bonne décision» (vidéo)

Ministre flamand de la Culture, de la Jeunesse, des Médias et de Bruxelles, Sven Gatz (Open VLD) est ce samedi 5 mai l’invité du Grand Oral RTBF-Le Soir sur La Première. Il est l’un des soutiens financiers à l’exposition temporaire Kanal Brut – Centre Pompidou qui s’ouvre ce week-end dans l’ancien garage Citroën à Bruxelles.

Temps de lecture: 3 min

«  Un projet très nécessaire pour la capitale ; la région bruxelloise a pris la bonne décision ; pour démarrer, M. Goldstein fait du bon travail » : déclarations du ministre flamand.

On le voit, Sven Gatz qui a octroyé une enveloppe de 750.000 euros au projet (sur deux années) affiche un franc soutien au projet Kanal. Il dit encore : « Ce projet Kanal sera très important pour la rénovation et le développement urbain dans cette zone particulière de la ville, pour mettre en évidence le fait que nous vivons dans une capitale internationale artistique et enfin, il y a aussi le fait qu’il y a une nécessité de collaborer entre les entités fédérées pour bien aboutir. Ce n’était pas le cas il y a deux, trois ans. Aujourd’hui, c’est mieux. Je vois qu’au niveau fédéral, après une attitude crispée, il y a une ouverture importante de Zuhal Demir, confirmée la semaine passée entre quatre yeux  ».

Pompidou, opportun ?

Des œuvres d’art pourraient donc bien être prêtées par le fédéral. Mais que pense le ministre flamand du partenariat avec le Centre Pompidou ? Sven Gatz répond : « On peut critiquer le choix du Centre Pompidou. C’est un choix délibéré fait par le gouvernement bruxellois. Maintenant le train est parti de la gare, il ne faut plus discuter cet aspect-là ! Mais mon soutien financier est accordé à certaines conditions, notamment laisser petit à petit la place à la scène artistique belge, bruxelloise, internationale ».

La gestion de Bruxelles

Plus globalement, le ministre flamand en charge des affaires bruxelloises commente la gestion de la capitale. « La critique est souvent exagérée  », défend Sven Gatz. « Bien sûr, plus de transparence, plus de simplification des structures ne ferait pas de mal à Bruxelles. Mais on est en train de faire un match exagéré entre le modèle anversois et Bruxelles. Les enjeux sont plutôt comparables, notamment en termes de sécurité et de mobilité, et je ne suis pas sûr qu’Anvers s’en sort mieux que Bruxelles ».

« C’est surtout une question de communication  », poursuit le ministre Open VLD. « Beaucoup de Flamands et peut-être une partie des Néerlandophones de Bruxelles trouvent que Bruxelles est chroniquement mal gérée. Bien sûr, il y a eu le Samu social, mais il y a aussi des problèmes de tunnel et de ring à Anvers  », nuance-t-il.

Et la NVA ?

« La NVA ne connaît pas assez Bruxelles  », estime Sven Gatz. « Ils n’aiment pas assez Bruxelles pour gérer cette ville-région. Les autres partis connaissent beaucoup mieux les problèmes. Mais bien sûr une élection, c’est toujours un match  ».

Il conclut : « On peut faire des coalitions avec la NVA et le PS mais je n’ai pas de préférence entre les deux car ils se ressemblent parfois assez fortement. Ce sont deux partis étatiques qui aiment beaucoup contrôler, un peu trop. La mainmise parfois de nos amis socialistes et aussi les rêves de mainmise de nos amis NVA se ressemblent. On a une bonne position entre les deux, tout est possible ».

L’interview de Sven Gatz a été réalisée par Béatrice Delvaux, éditorialiste en chef au journal Le Soir, Jean-Pierre Jacqmin, directeur de l’information à la RTBF, et Jacques Crémers, chef de rédaction de La Première/RTBF.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une