Accueil Belgique Politique

Bart De Wever n’exclut pas d’être Premier ministre (vidéo)

Le président de la N-VA était l’invité de l’émission Terzake.

Temps de lecture: 2 min

Invité de l’émission Terzake, Bart De Wever n’a pas exclu la possibilité de renoncer à son poste de bourgmestre de la ville d’Anvers pour devenir Premier ministre si cela s’avérait nécessaire surtout en cas de montée de la gauche en Wallonie et pour diriger la Belgique vers le confédéralisme.

.

« Je ne peux rien exclure. Si nous sommes confrontés à une montée de la gauche en Wallonie, je pense que nous devrons le plus vite possible mener le basculement vers le confédéralisme. S’il est nécessaire que je prenne le leadership pour mener ce processus, ils peuvent sans problème me retirer temporairement de l’hôtel de ville pour ce faire », a affirmé vendredi soir le président de la N-VA Bart De Wever sur le plateau de la VRT

Le président de la N-VA a toutefois précisé qu’il n’avait aucun impact sur les élections fédérales en Wallonie alors qu’il peut avoir son mot à dire en Flandre.

D’ici la fin de la législature, Bart De Wever espère surtout avoir un budget à l’équilibre mais a admis que l’équipe gouvernementale en place n’y arrive pas. Il estime que pour y parvenir, il faudrait réduire les dépenses au niveau de la sécurité sociale.

Charles Michel réagit

Présent à la Fête de l’Iris ce samedi, Charles Michel a réagi de manière particulièrement amusée aux propos de Bart De Wever.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Luc Jansen, samedi 5 mai 2018, 12:12

    Sire, vous régner sur 2 peuples, il y a en Belgique des Wallons et des Flamands, il n'y a pas de Belges. ( jules Destrée, lettre au Roi Albert 1er le 15 Aout 1912) Congrès National Wallons du 20 octobre 1945 à Liège, Vote maintien de la structure unitaire de la Belgique 17 voix, autonomie de la Wallonie 391 voix, indépendance de la Wallonie 154 voix, réunion de la Wallonie à la France 486 voix. A méditer. L'histoire est un éternel recommencement !!!

  • Posté par Graas Thierry, samedi 5 mai 2018, 9:34

    Nigle Farage vient récemment de nous rappeler que " la Belgique n'est pas un pays " ! C'est vrai, puisque nous avons été créés en tant que " zone-tampon " entre l'Allemagne ( vindicative et agressive ) et les " démocraties " de l'époque, France et Angleterre. Nous avons été un département français, rien n'empêche que nous puissions le redevenir et nous libérer de cette famille royale le plus souvent déconnectée de la population qui subit les affres de cette crise économique au nom de laquelle nos gouvernants nous soumettent depuis les années 90 à des politiques d'économies et de restrictions sans fin ! nous n'avons rien à voir avec les néerlandophones ! Qu'ils retournent chez les Orange-Nassau, c'est tout le bien que je leur souhaite. Liberté, égalité, fraternité. Vive la république, vive la France !!!

  • Posté par Batistini Grégoire, samedi 5 mai 2018, 5:06

    Vite le rattachement à la France

  • Posté par stals jean, samedi 5 mai 2018, 12:31

    Si c'est pour le rattachement à la France de Macron le pantin des oligarques tous milliardaires et tous partie prenante de la Dictature absolue de l'Actionnariat mondialisée, je préfère encore voir la Wallonie se rattacher à la planète Mars...

  • Posté par Van Wemmel Thierry, samedi 5 mai 2018, 0:20

    Voici près de 4 ans, que son parti est le plus important numériquement dans ce qu'il a lui même appelé : "le gouvernement de ses rêves". De plus, il occupe la place dont il rêvait, bourgmestre d'Anvers. Alors, j'aimerais qu'on m'explique pourquoi ce qui lui semble le plus important est la situation politique en Wallonie ?

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une