Accueil Belgique

La cryothérapie, un choc thermique à ne pas prendre à la légère

Initialement cantonnée aux milieux sportif et médical, la cryothérapie se démocratise de plus en plus. Vantée pour ses vertus thérapeutiques, voire esthétiques, la technique n’est pas sans risques… En dehors du milieu médical, elle n’est soumise à aucun cadre légal.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

En file indienne, les patients pénètrent dans la salle de cryothérapie. « Les habitués, vous pouvez aller vous changer. Les novices, je vais vous expliquer le déroulement de la séance et les précautions à prendre  », lance le kinésithérapeute en guise d’accueil. Une fois emmitouflés dans leur peignoir, les adeptes de la cryothérapie attendent leur tour. Parmi eux, un sportif de haut niveau, une femme souffrant de polyarthrite et de rhumatisme, une insomniaque… et un curieux. Eric se jette à l’eau pour la première fois : « J’ai cinquante-six ans, l’âge où on commence à avoir des petits bobos, comme un début d’arthrose… J’essaie de prévenir plutôt que de guérir. » Après que le kiné a mesuré sa tension artérielle, le cinquantenaire entre dans la cabine.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs