Accueil

230.659 tonnes d’emballages en plastique

En Belgique, ce n’est pas la première tentative de réduire la production de plastiques jetables.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

Feue la taxe « pique-nique »

Ce n’est pas la première fois qu’on tente de s’en prendre aux plastiques jetables. La dernière fois s’est soldée par un fiasco. Une cuisante leçon qui a mis en évidence le poids des groupes de pression (alimentaire, chimie, grande distribution…) auprès du monde politique. Instaurée en 2007, une « taxe pique-nique » frappait les sacs et sachets jetables, les ustensiles de cuisine, les feuilles et plaques en plastique. Objectif : décourager l’achat d’ustensiles jugés nuisibles pour l’environnement. En 2014, à l’arrivée de la majorité actuelle, le gouvernement décidait de supprimer cette taxe, estimant qu’elle coûtait davantage qu’elle ne rapportait (environ 13 à 14 millions d’euros par an). Autre argument : l’objectif est atteint, les comportements ont changé. Ils ont tellement changé que la Commission, des pays et voisins et les Régions envisagent une interdiction pure et simple de ces produits. Ou le retour d’une taxe…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs