Accueil Société

La guerre au plastique est déclarée

La Commission européenne s’apprête à attaquer de front les objets en plastique à usage unique. Plusieurs pays européens vont s’armer contre ces déchets en puissance. En Belgique, de timides initiatives prennent forme.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 6 min

Qu’est-ce qu’on utilise deux, cinq ou dix minutes et qui, dans l’environnement, peut durer des siècles ? Les ustensiles en plastique à usage unique, pardi ! Et ils sont nombreux : pailles, cotons-tiges, couverts, assiettes, gobelets, ballons, bouteilles… Ils figurent parmi les déchets de plastiques les plus récupérés dans les fossés, les rivières et sur les plages. Mais leurs jours pourraient être comptés. Tant au niveau européen que national, la guerre au plastique à usage unique est déclarée.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par stals jean, lundi 7 mai 2018, 11:35

    Le commentaire que j'ai envoyé tout à l'heure et relatif à cette problématique des déchets de plastic abandonné dans la nature et aqui se généralise est trop souvent du à l'incivilité sinon à l'incivisme des gens,de tous âges et de toutes conditions, à été supprimé, c'est proprement scandaleux... probablement par un autre idiot qui se sentait visé, et qui sent lui aussi beaucoup de haine dans mes propos... il n'y a aucune haine absolument aucune à écrire que les hordes de guindailleurs et guindailleuses comme les horde de cinglés de la pagaie qui dénaturent La Lesse font partie intégrante eux aussi de la gent porcine à deux pattes ceux la, c'est une constatation implacable et rien d'autre...

  • Posté par Miguel Roch, lundi 7 mai 2018, 10:42

    Je sens beaucoup de haine en vous. Les étudiants, les kayakistes... Effectivement, après une soirée de fête estudiantine, on retrouve un sol tapissé de gobelets. Mais les étudiants sont justement ceux qui peuvent être le plus facilement sensibilisés à la problématique du plastique et dès lors, modifier leur comportement volontairement. Même chose pour ceux qui font la descente de la Lesse (qui, habitant en Belgique, n'a jamais, dans sa vie, fait la descente de la Lesse?). Il suffit de sensibiliser les gens et la plupart feront attention. Pour les autres, il reste toujours les amendes, mais ça, c'est comme pour tout.

  • Posté par Gisèle Gits, lundi 7 mai 2018, 9:27

    Interdire l'immigration semble beaucoup plus facile à mettre en œuvre par notre gouvernement fédéral qu'interdire les plastics. Sans interdiction, ne comptez pas sur le civisme de la population pour mettre , d'elle-même, un terme à cette pollution. Quant aux animaux marins qui en meurent, combien d'entre-nous aurons la franchise de dire qu'ils s'en f...Un "geste" pour la nature ? Vous voulez rire! Un cours d'information donné dans les écoles, d'une manière régulière et répétitive, aura , peut-être, à la longue ( toujours taper sur le même clou!) un impact sur la jeunesse et donc sur l'avenir de notre planète. Calculer sur le long terme. Utopie? Non, espoir de ne pas voir disparaître toute les merveilles de la nature. Mais il n'y a plus que le dieu " MARCHÉ " qui compte et les intérêts perçus par les actionnaires de toutes ces sociétés qui produisent ces plastics inutiles.

  • Posté par Lhoir Michel, lundi 7 mai 2018, 9:07

    Il aurait été intéressant d'approfondir le sujet sur les alternatives existantes

  • Posté par Arnould Philippe, lundi 7 mai 2018, 8:22

    Il y a bien longtemps, dans un amas de plastiques lointain, très lointain…

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs