Accueil Société

En 2017, près de 4.500 colis de faux médicaments ont été interceptés

Les médicaments saisis étaient illégaux ou contrefaits.

Temps de lecture: 2 min

En 2017, 4.472 colis postaux contenant des médicaments illégaux ou contrefaits, en provenance de l’étranger, ont été saisis par l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS), selon les chiffres communiqués par la ministre de la Santé publique, Maggie De Block (Open VLD), dans une réponse à une question parlementaire citée lundi dans La Dernière Heure.

L’Unité spéciale d’enquête de l’AFMPS a saisi 4.472 colis postaux venant de pays tiers et contenant des médicaments illégaux ou contrefaits. «De nombreux cas concernent de petites quantités de médicaments illégaux commandés sur Internet par des particuliers pour leur usage personnel. Certains dossiers sont cependant plus préoccupants de sorte que la saisie de ces colis postaux conduit à l’ouverture d’enquêtes administratives ou judiciaires», précise la ministre de la Santé.

Des compléments alimentaires, des antidouleur

L’Unité spéciale a en outre clôturé l’an passé pas moins de 547 enquêtes administratives et judiciaires relatives à la criminalité pharmaceutique. «Il est important de noter qu’aucun médicament contrefait n’a, à ce jour, été découvert dans le circuit des pharmacies d’officine en Belgique», précise Maggie De Block.

Il s’agit souvent de compléments alimentaires, des pilules antidouleur, mais aussi des traitements contre les troubles de l’érection ou encore les soucis d’épilepsie.

L’Agence fédérale belge des médicaments sensibilise régulièrement les citoyens aux achats sur Internet de faux médicaments qui peuvent sérieusement nuire à la santé.

Habitat

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko