Accueil Belgique Politique

Kazakhgate : Olivier Chastel demande la démission d’Armand De Decker après son inculpation

Il menace également le ministre de l’exclure du MR.

Temps de lecture: 1 min

Le président du MR, Olivier Chastel, demande lundi à Armand De Decker de démissionner de tous ses mandats électifs à la suite de son inculpation dans le dossier du Kazakhgate. Dans le cas contraire, il «sera immédiatement exclu du Mouvement Réformateur», précise M. Chastel.

Ce dernier rappelle l’exigence de probité qu’il requiert dans le chef de l’ensemble des mandataires de son parti. Conformément au code de bonne conduite du MR, ces derniers s’engagent à démissionner de leurs mandats en cas de procédure pénale les concernant ou de levée de leur immunité.

Armand De Decker, inculpé de trafic d’influence par le parquet de Mons, est encore conseiller communal à Uccle et député bruxellois.

Il n’exerçait par contre plus aucune fonction interne au sein du MR depuis novembre 2016. Le conseil de conciliation et d’arbitrage du parti avait déjà confirmé à l’époque qu’une faute déontologique personnelle avait été commise par l’ancien président du Sénat dans le dossier du Kazakhgate.

La justice montoise soupçonne M. De Decker d’avoir fait usage de son influence contre rétribution afin de faciliter l’octroi d’une procédure transactionnelle en faveur d’un de ses clients, Patokh Chodiev. Ce milliardaire ouzbeko-belge était impliqué dans le scandale Tractebel.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

26 Commentaires

  • Posté par Camal André, lundi 7 mai 2018, 13:49

    de Decker seul au courant dans l'affaire du Kazakhgate. La raison d'état-major du MR. Qui a dit crapuleux?

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une