Accueil Société Régions Wallonie

Bien-être animal: ne pas confondre éleveurs et particuliers

Le nouveau code wallon fixe des exigences sur la protection des animaux « en prairie ». Les agriculteurs sont déjà soumis à d’innombrables règles, sanctions à l’appui. Ils veulent que leur professionnalisme soit reconnu.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Le gouvernement wallon a approuvé en première lecture le Code régional pour le Bien-Etre des animaux. Une avancée saluée par les amis des veaux, vaches, cochons, sans oublier les chiens et les chats. Et même les dauphins, baleines et autres orques : il n’est pas inutile en effet de souligner que la législation wallonne interdit de détenir un cétacé… Le texte empêche aussi de collecter des poils ou des plumes sur des animaux vivants, de teindre ou de colorer une bébête ou d’expédier un autre par voie postale, autant savoir.

Mais le futur décret wallon ratisse très large. Certaines des dispositions concernent le monde agricole, et prioritairement les éleveurs qui sont en proie par ailleurs à d’importantes difficultés économiques et à des exigences sanitaires de plus en plus sévères.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Wallonie

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs