Accueil Sports Football Football belge Anderlecht

Le double visage de Ryota Morioka

À l’autopsie de ses statistiques, Ryota Morioka apporte une plus-value au Sporting d’Anderlecht depuis son arrivée. Des chiffres qui cachent ses difficultés lorsque le physique prend le pas sur le jeu. Pour Walter Baseggio et Georges Grün, ce n’est pas un problème.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Un joueur peut-il presque exclusivement baser son statut de titulaire dans un grand club belge en étalant ses statistiques individuelles ? C’est la démonstration qu’est en train de réaliser Ryota Morioka depuis son arrivée au Sporting d’Anderlecht. Depuis la fin du mois de janvier, et son transfert en provenance de Waasland-Beveren, il a participé aux treize rencontres de championnat d’Anderlecht, dont dix en étant présent dans le onze de base. Et sur le plan comptable, son apport est indéniable. Le milieu offensif a déjà inscrit six buts et délivré quatre passes décisives, soit un pied dans dix des 22 buts inscrits par le champion de Belgique en titre depuis qu’il a rejoint la capitale. Sur la même période, seul Lukasz Teodorczyk fait aussi bien au RSCA avec neuf goals et un assist. Un total qui aurait pu être quelque peu rehaussé si l’international japonais s’était montré un peu plus adroit face à Kalinic lors d’Anderlecht-Gand ou contre Ochoa lors de Standard-Anderlecht.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Anderlecht

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs