Accueil Économie Emploi

Moins 28 millions pour Brussels Airlines mais tout va bien…

Avant l’échéance du préavis de grève du 11mai, la direction veut relancer un processus de conciliation. Mais pour se remettre à table, les syndicats attendent quelque chose de vraiment neuf. Un vrai plan d’avenir par exemple ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

L es pilotes ne veulent pas d’argent, ils veulent des perspectives !  » Ainsi résumé par un observateur extérieur, le conflit social chez Brussels Airlines devient assez lisible, et il rejoint en partie l’analyse des syndicats. La clarté du large préavis de grève, voté par 80 % des pilotes de la compagnie belge, vendredi, prend ainsi des perspectives dont la nouvelle direction devra tenir compte. Alors que le conflit social se poursuit, tout le monde attend, avec de plus en plus d’impatience, le plan sur l’avenir de la société, promis par le patron d’Eurowings, dans laquelle la compagnie belge a été intégrée, lorsqu’il a débarqué l’ancienne direction de la compagnie. Et on attend les moyens que la nouvelle CEO, Christina Foerster, va mettre en œuvre pour augmenter la rentabilité de la compagnie belge comme elle l’a souhaité début avril…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Emploi

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs