Accueil Économie Entreprises

Réunion au sommet chez Ores pour conserver son CEO

Le plus gros gestionnaire de réseau wallon tente de trouver un terrain d’entente pour réduire le salaire de son patron.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Enquêtes Temps de lecture: 3 min

C’est ce qu’on appelle une victime collatérale. Le gestionnaire de réseau de distribution Ores n’avait rien demandé à personne. Son CEO Fernand Grifnée non plus. Mais voilà : l’affaire Publifin est passée par là. Et elle s’est soldée par une volée de réformes dites « de gouvernance ». Qui ne visent pas Publifin en particulier, mais toutes les intercommunales wallonnes (le législateur se doit d’être neutre). En ce compris Ores…

Le chantier y est moins important que du côté liégeois. Mais Ores a tout de même quelques adaptations à faire. Comme réduire la taille de son conseil d’administration (de 30 à 20 membres).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs