Accueil Société Régions Bruxelles

La parole des citoyens peu entendue en assemblée

180 interpellations citoyennes ont été déposées sur l’ensemble de la Région bruxelloise depuis 2012. La mobilisation varie fortement selon les communes. Certains partis l’utilisent aussi de manière détournée.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Bruxelles Temps de lecture: 4 min

Survol de Bruxelles, commune hospitalière, le Ceta ou le non-respect de l’élagage des arbres sont autant de sujets qui interpellent les politiques mais surtout les citoyens. Depuis la mise en place de la Nouvelle loi communale, ceux qui le souhaitent peuvent interpeller directement les élus lors des conseils communaux.

En regardant les chiffres des cinq dernières années, on constate vite que cet outil démocratique est finalement peu utilisé, ou de manière très différente selon les entités locales. Il faut noter que toutes les communes n’ont pas mis en place les mêmes modalités ce qui fait que le débat peut-être réduit à peau de chagrin ou devenir frustrant pour les élus comme pour le public.

Au total, depuis 2012, on compte 180 interpellations sur l’ensemble du territoire de la Région bruxelloise. Ce chiffre ne prend pas en compte la commune de Saint-Josse dont les chiffres ne nous ont pas été communiqués. Mais sur 1.000 conseils communaux, cela fait peu.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs