Accueil Sports Football Football belge Division 1A

François Sterchele toujours dans les mémoires, dix ans après son décès

Il y a 10 ans jour pour jour, la Belgique du football apprenait la tragique nouvelle du décès de François Sterchele, l’attaquant brugeois passé par le SC Charleroi et le Germinal Beerschot.

Vidéo - Temps de lecture: 3 min

Un drame. Un choc. Une journée noire. Une incongruité dans le paysage footballistique. Le 8 mai 2008, le football belge se réveillait avec la gueule de bois. Celle que l’on aimerait éviter tant elle fait mal. Ce jour-là, le décès de François Sterchele frappait le peuple noir-jaune-rouge. À seulement 26 ans, le petit gars originaire de Liège trouvait la mort au volant de sa Porsche Cayman S à Vrasene, en Flandre Orientale.

Cette disparition aussi impromtue qu’inattendue a laissé le football en émoi. Alors que le Standard de Liège venait de mettre fin à 25 ans de disette dans le championnat de Belgique, le FC Bruges pleurait la disparition de son attaquant devenu chouchou du stade Jan Breydel, avec la bagatelle de 12 buts inscrits lors de sa première saison en Venise du Nord.

Ce triste événement a terni la fin de saison en Belgique, mais surtout celle du Club de Bruges. Quelques jours après la disparition du joueur belge, les Blauw en Zwart rendaient un hommage sans commune mesure au joueur liégeois. Contre Westerlo, le FCB s’imposait 4-0, mais effectuait surtout une véritable communion avec son public, tout aussi dévasté par ce décès. Un noyau qui, à l’époque, était notamment composé de Wesley Sonck, Ivan Leko (actuel entraîneur de Bruges), Philippe Clément (entraîneur de Genk), Sven Vermant, Stijn Stijnen et bien d’autres qui, sans nul doute, n’ont pas oublié le sourire et les farces de François Sterchele.

Lui-même se décrivait d’ailleurs comme un homme quelque peu détaché : « L’insouciance et ne pas avoir de pression, c’était ma meilleure qualité », indiquait Sterchele. Avant de préciser : « J’aimerais être perçu par les gens comme un joueur qui est arrivé sur le tard mais qui a beaucoup travaillé. J’ai cru en ma chance. » C’est également une personne, un joueur qui n’a laissé personne indifférent. Et ce, dans chaque club où il est passé. Oud-Heverlee Louvain (29 buts), le SC Charleroi (11 buts), le Germinal Beerschot (21 buts) avant de rejoindre Bruges.

Ces bonnes prestations lui ont notamment permis d’être sacré meilleur buteur de la saison 2007 à Anvers et puis de défendre la vareuse de l’équipe nationale belge à 4 reprises. Depuis lors, le football belge ne l’a pas oublié et de manière perpétuelle, son ancien club, le FC Bruges lui rend hommage. Ainsi, le maillot avec le numéro 23 qu’il portait a été retiré. « Tant que je suis directeur sportif dans un club, personne ne peut porter son numéro », a insisté Luc Devroe, le nouveau DS d’Anderlecht, qui officiait à Bruges au moment de la disparition de Sterchele. Le public brugeois a également une pensée pour son ancien chouchou, puisqu’à chaque rencontre, les supporters flandriens applaudissent à la… 23e minute.

Ce mardi, les Brugeois lui ont adressé un message d’hommage. « Rêve comme si tu vivais éternellement, vis comme si tu mourais demain. » Voilà qui résume à merveille le personnage Sterchele.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Lambert Paul, mardi 8 mai 2018, 11:18

    Comme quoi , être simplement soi même , vaut bien plus dans le coeur des supporters que les millions d'euros de certains

Aussi en Division 1A

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb