Accueil Culture Musiques

Verviers, ville d’enfance de Maurane, ouvre un registre de condoléances

Les citoyens pourront y laisser des messages.

Temps de lecture: 2 min

A la suite du décès de Maurane, de son vrai nom Claudine Luypaerts, qui a passé deux années de son enfance à Verviers, la Ville a décidé de s’associer aux hommages qui lui sont rendus à travers toute la Belgique.

Dans ce cadre, un registre de condoléances est ouvert dans la salle des pas perdus de l’hôtel de Ville. Les citoyens qui le souhaitent pourront y laisser leurs témoignages de sympathie les 8, 9, 14, 15 et 16 mai, de 08h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30.

«À titre personnel, je suis extrêmement peiné par la disparition de Maurane. Verviers est en deuil car on a perdu une grande artiste de première valeur dont on était très fier», explique Jean-François Istasse, l’échevin verviétois de la Culture qui se souvient des débuts de la chanteuse dans Starmania.

Si Maurane n’a habité en cité Lainière que durant deux ans, entre ses 6 et 8 ans, son père, Guy-Philippe Luypaerts y a vécu durant plus de trente ans et y a dirigé le conservatoire jusqu’en 1996.

Sa demi-sœur, Aurélia Luypaerts a exercé les fonctions d’échevine de la Culture à Verviers après les élections de 2012 et ce, jusqu’au basculement de la majorité cdH-MR, en octobre 2015.

Outre des liens familiaux à Verviers, Maurane est régulièrement montée sur la scène des Francofolies à Spa.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une