Accueil

Carles Puigdemont consulte depuis Berlin

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Après avoir passé près de cinq mois en Belgique (du 30 octobre 2017 au 23 mars 2018), Carles Puigdemont, le président catalan destitué par Madrid, vit désormais en exil en Allemagne où il attend d’être fixé sur son sort après la réactivation du Mandat d’arrêt européen lancé à son encontre par l’Espagne. Il y réside depuis son interpellation, le 25 mars, par la police allemande sur l’autoroute qui relie le Danemark à l’Allemagne. Il rentrait en Belgique après un séjour en Finlande.

Privé de liberté pendant quelques jours, il a ensuite été libéré sous caution (75.000 euros) et placé sous contrôle judiciaire. Il doit se présenter une fois par semaine à la police de Neumünster, la ville du nord de l’Allemagne où il a été interpellé. Le 5 avril, le tribunal régional supérieur du Schleswig-Holstein n’a pas retenu l’accusation de « rébellion » figurant dans le MAE.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs