Accueil

Climat: le coup de gueule du patron du WWF Belgique

À la veille de l’ouverture de la conférence des Nations unies sur le climat, le patron du WWF-Belgique, Antoine Lebrun exprime sa déception et sa colère de voir notre pays devenu « le mauvais élève » de la classe européenne.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Toujours pas d’accord intrabelge sur le climat, absence de la ministre fédérale Marie-Christine Marghem (MR) dans le train qui a emmené des ONG et des chefs d’entreprises à Paris, ce samedi, fermeture au dialogue avec la société civile, pour Lebrun, il y a, dans notre pays, un problème de vision ».

Lettre ouverte au Gouvernement belge,

Nous sommes confrontés à l’une des plus grandes crises de l’histoire de l’humanité.

Nous sommes face à des choix qui conditionneront notre vie sur terre pour les siècles voire les millénaires à venir.

La plus grande partie de l’humanité doit d’ores et déjà faire face aux conséquences dramatiques du changement climatique, sans pour autant être responsable des émissions de gaz à effet de serre.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs