Syrie: Assad qualifie de «farce» les accusations d’attaque chimique à Douma

©D.R
©D.R

Le président syrien Bachar al-Assad qualifie de «  farce », dans une interview publiée jeudi, les accusations d’une attaque chimique par le régime sur le bastion rebelle de Douma en avril.

Dans une interview au quotidien grec Kathimerini, le dirigeant estime que ces accusations «  sont une farce, une pièce de théâtre, très basique, juste pour attaquer l’armée syrienne » et « remonter le moral des terroristes  », comme le président Assad nomme généralement les rebelles qui combattent son régime. Car, soutient-il, «  les Etats-Unis, la France, le Royaume-Uni et leurs alliés qui veulent déstabiliser la Syrie ont perdu une de leurs cartes maîtresses » quand les rebelles ont perdu la bataille à la mi-avril.

« Pas d’indications »

Il réaffirme que son pays «  n’a plus d’arsenal chimique » depuis 2013 et estime que si une attaque chimique avait eu lieu dans cette zone, «  il aurait dû y avoir des centaines voire des milliers de victimes » et non « 45 » comme rapporté par les secouristes. Il dit ne pas voir non plus pourquoi le régime n’aurait utilisé des armes chimiques qu’«  à la fin de la bataille ». M. Assad assure «  ne pas avoir d’indications sur ce qui s’est passé » réellement ce jour-là à Douma, ville située dans l’ex-enclave rebelle de la Ghouta orientale, à l’est de Damas, évoquant la possibilité d’une attaque chimique délibérée des rebelles, ou d’une explosion, «  ou qu’il n’y ait eu aucune attaque du tout ».

Des experts de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC)se sont rendus en Syrie le 14 avril, sept jours après l’attaque chimique présumée, mais n’ont pu gagner Douma qu’une semaine plus tard, officiellement pour des raisons de sécurité. L’OIAC a annoncé vendredi que ses experts avaient terminé les prélèvements, dont l’analyse devrait prendre «  au moins trois à quatre semaines ». Ils comptent s’appuyer notamment sur l’exhumation de certaines victimes.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Si ça avait marché avec John Barry, je serais encore là à faire couler son bain et chauffer sa soupe de tortue.
»

    Les Racines élémentaires de Jane Birkin: «J’étais devenue quelqu’un de célèbre sans grand mérite»

  2. BELGA

    Exclusion de Kir: au PS, fini de biaiser

  3. Affublé d’une veste en cuir marron élimée, appuyé à un déambulateur, Harvey Weinstein semble un vieil homme que l’on dirait centenaire, alors qu’il affiche tout juste 67 ans au compteur. © Photo News.

    Il se passe toujours quelque chose au procès de Harvey Weinstein

La chronique
  • Harry et Meghan, les papes et Vincent Kompany: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Harry et Meghan

    Une grand-mère comme Elizabeth, tout le monde en rêve ! Le conseil de famille convoqué en urgence et à huis clos dans un château de la famille royale devait tourner à la curée pour Harry et Meghan, les princes rebelles. Eh bien, nenni, comme on ne dit pas au Royaume-Uni : la Reine s’est montrée très large d’esprit et en définitive bien de son temps. De ce que l’on en sait en tout cas, et on ne sait pas forcément tout.

    Les congrès politiques

    Avez-vous vu ça ? Samedi dernier à Namur, les petites mains du CDH ont ajouté des chaises dans tous les coins disponibles pour permettre aux militants d’écouter Maxime Prévot à l’aise. Et le lendemain à Wavre, il aurait fallu un chausse-pied pour faire rentrer les fidèles du MR dans la salle où Georges-Louis...

    Lire la suite

  • Exclusion de Kir: au PS, fini de biaiser

    Emir Kir exclu du PS ! Le parti socialiste n’a pas esquivé cette fois, ni biaisé. Après six heures de discussion, la décision a été prise de sanctionner et non plus de comprendre ou d’excuser des comportements des élus en contradiction avec ses valeurs. Et cela quel que soit le poids de l’élu qui a dérapé. Emir Kir – qui rappelons-le peut faire appel d’une décision qu’il trouve totalement injuste –, ne bénéficie donc plus de la protection dont il a pu jouir dans le passé.

    Son bouclier de...

    Lire la suite