Le ministre israélien de la Défense demande à Bachar al-Assad de «mettre les Iraniens dehors»

Le ministre israélien de la Défense demande à Bachar al-Assad de «mettre les Iraniens dehors»

Le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman a exhorté vendredi le président syrien Bachar al-Assad à «  mettre les Iraniens dehors », au lendemain d’une escalade militaire inédite entre Israël et l’Iran en Syrie.

Avigdor Lieberman s’est rendu vendredi sur la partie du Golan occupée et annexée par Israël. «  Je saisis cette occasion pour adresser ce message à Assad : mettez les Iraniens dehors, mettez Ghassem Souleimani et Qods dehors », a-t-il dit selon ses services. Ghassem Souleimani commande la brigade Qods, chargée des opérations extérieures des Gardiens de la révolution, l’armée d’élite iranienne.

«  Ils ne vous rendent pas service, ils ne font que nuire et leur présence ne fait que causer des dégâts et des problèmes », a-t-il ajouté.

« Je ne crois pas que ce soit terminé »

L’armée israélienne a frappé jeudi matin ce qu’elle a présenté comme des dizaines de cibles militaires iraniennes en Syrie, en représailles au tir, par les forces iraniennes selon elle, d’une vingtaine de roquettes en direction de ses positions sur le Golan, de l’autre côté de la ligne de démarcation. Après des décennies d’hostilité à distance et des semaines de tensions grandissantes autour du théâtre syrien, il s’agit de la plus grave confrontation entre intérêts israéliens et iraniens depuis le début de la guerre civile en Syrie en 2011.

«  Je ne crois pas que ce soit complètement terminé », a dit Avigdor Lieberman en parlant de la confrontation, «  nous surveillons attentivement la situation et nous devançons les événements de manière responsable et résolue ».

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Plus d’éclats de rire que de voix entre Maingain et Prévot.

    Le face-à-face: Maingain-Prévot, d’accord sur la Justice, moins sur Bruxelles

  2. ©Belga

    Les coulisses du retour de Vincent Kompany à Anderlecht

  3. Oulare et les Rouches n’ont eu que peu d’occasions à Genk dimanche.

    Le Standard en Europe sans passer par la case «barrage»

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite