Accueil Culture

Phil Abraham: «Je ne veux pas de la musique où on se prend la tête»

Phil Abraham est le roi belge du trombone jazz. La preuve par son dernier album, où il est en trio avec quatre pianistes différents.

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 3 min

Avec Phil Abraham, 55 ans, la musique semble couler de source, avec fluidité, et c’est un bonheur que de l’écouter, c’est comme un rayon de soleil dans la grisaille. Qui irise l’univers dans un prisme de couleurs. Car son dernier album, For 4 Brothers + 1 , montre des tonalités bien différentes. Normal, il a enregistré huit morceaux mais avec quatre pianistes différents : les Belges Bas Bulteel et Ivan Paduart, le Néerlandais Johan Clement et l’Allemand Christoph Mudrich. Et toujours le même Luc Vandenbossche à la batterie, qui colore encore davantage les morceaux avec ses percussions.

Pourquoi avoir fait appel à quatre pianistes différents ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs