Gaza: un Palestinien tué par des tirs de soldats israéliens

Gaza: un Palestinien tué par des tirs de soldats israéliens

Un Palestinien a été tué par des tirs de soldats israéliens lors du septième vendredi consécutif de manifestations à la frontière entre Israël et la bande de Gaza, a annoncé le ministère local de la Santé.

L’homme de 40 ans a été atteint à la poitrine près de Khan Younès, dans le sud de l’enclave palestinienne, a précisé le ministère.

Ce décès porte à 53 le nombre de Palestiniens tués depuis le début, le 30 mars, du mouvement de protestation revendiquant le droit des Palestiniens à retourner sur les terres dont ils ont été chassés ou qu’ils ont fuies à la création d’Israël en 1948.

Environ 200 autres Palestiniens ont été blessés par des tirs israéliens, a dit le ministère gazaoui.

Selon l’armée israélienne, environ 15.000 Palestiniens ont participé vendredi à la manifestation à cinq endroits le long de la frontière.

Israël critiquée par la communauté internationale

Les Palestiniens ont lancé des engins incendiaires et explosifs ainsi que des pierres vers les soldats, fait rouler vers eux des pneus enflammés et endommagé la barrière de sécurité entre Israël et l’enclave, a dit l’armée. Ils ont également fait voler vers le territoire israélien des cerfs-volants auxquels étaient attachées des bouteilles enflammées, selon le communiqué.

Les troupes israéliennes ont riposté en tirant « selon les règles d’engagement », a ajouté l’armée sans donner d’autres précisions.

L’armée israélienne est en butte aux critiques dénonçant un usage excessif de la force. L’ONU et l’Union européenne ont réclamé des enquêtes indépendantes.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Plus d’éclats de rire que de voix entre Maingain et Prévot.

    Le face-à-face: Maingain-Prévot, d’accord sur la Justice, moins sur Bruxelles

  2. ©Belga

    Les coulisses du retour de Vincent Kompany à Anderlecht

  3. Oulare et les Rouches n’ont eu que peu d’occasions à Genk dimanche.

    Le Standard en Europe sans passer par la case «barrage»

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite