Accueil Sports Football Football belge Anderlecht

Le dérapage, signe des temps maudits

Le commentaire de Frédéric Larsimont, chef foot, suite aux propos de Hein Vanhaezebrouck au sujet de Sa Pinto.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

«   Ce sont ses derniers mots. Encore quinze jours, je pense. » Signé Hein Vanhaezebrouck à l’adresse de Ricardo Sa Pinto, concernant le sort funeste promis au coach du Standard. Pas d’une élégance folle dans le chef de l’entraîneur du club le plus prestigieux du pays, où le poids de la tradition a toujours eu le mérite de placer le respect au-dessus de toute autre valeur. Y compris – et surtout – lors des défaites les plus cuisantes. Les naïfs qui, jeudi soir, ont peut-être hurlé au buzz à bon marché ont été confondus dès le lendemain, dans leurs conceptions rousseauistes des relations humaines du foot. Il s’agissait bien d’une attaque ad hominem, quand bien même celle-ci ne semblait pas dire tout à fait son nom.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Anderlecht

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs