Accueil Société

Les indemnités des ambulanciers volontaires seront harmonisées, annonce Nahima Lanjri, députée CD&V

Depuis fin 2017, les secouristes-ambulanciers et les pompiers sont traités de manière identique en ce qui concerne le droit social, mais non en matière fiscale.

Temps de lecture: 2 min

Les ambulanciers volontaires renforçant les services privés d’ambulance ou ceux d’un hôpital bénéficieront à l’avenir d’une indemnité pouvant atteindre 4.460 euros non imposables jusqu’ici réservée aux pompiers volontaires et à leurs homologues de la Protection civile, a annoncé dimanche la députée Nahima Lanjri (CD&V) en citant une réponse obtenue du ministre des Finances, Johan Van Overtveldt.

En Flandre, plus de 750.000 volontaires s’engagent chaque jour ou consacrent une partie de leur temps pour servir la collectivité. La plupart d’entre eux le font sans recevoir de rétribution, d’autres perçoivent des indemnités, limitées à 34,03 euros par jour ou 1.361,23 euros par an.

Cette disposition prévoit une exception pour les pompiers volontaires, dont la rétribution peut s’élever à 4.460 euros exemptés d’impôts et de cotisations sociales. Elle s’applique également aux volontaires servant comme ambulanciers chez les pompiers ou au sein de la Protection civile. Mais pas pour ceux qui mettent leur volontariat à disposition d’un service privé d’ambulance ou d’un hôpital.

Le même travail, mais pas le même salaire

M. Van Overtveldt (N-VA) a préparé un projet de loi pour mettre fin à cette discrimination, s’est réjouie dimanche Mme Lanjri, en soulignant que ces différentes catégories d’ambulanciers font le même travail, suivent la même formation et sont soumis aux mêmes règles.

La députée CD&V appelle depuis 2015 le gouvernement à remédier à ces différences.

Depuis fin 2017, les secouristes-ambulanciers et les pompiers sont traités de manière identique en ce qui concerne le droit social, mais non en matière fiscale.

Certains secouristes-ambulanciers ont dès lors renoncé à poursuivre cette activité en milieu d’année car ils avaient atteint leur plafond fiscal, au risque de compromettre la permanence des services d’ambulance, selon Mme Lanjri.

Habitat

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko