L’arbitre saoudien Fahad Al Mirdasi, retenu par la FIFA pour le Mondial 2018, suspecté de corruption

L’arbitre saoudien Fahad Al Mirdasi, retenu par la FIFA pour le Mondial 2018, suspecté de corruption

L’arbitre saoudien Fahad Al Mirdasi, sélectionné par la fédération internationale (FIFA) pour arbitrer lors du Mondial de football en Russie (14 juin-15 juillet), fait l’objet d’une enquête dans son pays. Il est soupçonné de corruption, rapportent les médias saoudiens dimanche. La Fédération saoudienne de football (SFF) a déclaré samedi qu’elle lui avait retiré l’arbitrage de la finale de la prestigieuse King’s Cup, remportée 3-1 après prolongation par Al-Ittihad aux dépens de Al-Faisaly samedi soir à Djeddah. Elle a précisé Al Mirdasi était l’objet d’une enquête sans en donner la raison. Selon le journal saoudien Asharq Al-Awsat, l’arbitre de 32 ans va être interrogé en raison de soupçons de corruption.

Le journal explique que l’arbitre a contacté un responsable de l’un des deux finalistes de la King’s Cup et a demandé de l’argent. Ni la SFF, ni Al Mirdasi n’ont pas voulu commenter cette information.

Al Mirdasi est l’un des six arbitres de la Confédération asiatique (AFC) choisis par la FIFA pour le Mondial en Russie. Il a officié l’an dernier lors de la Coupe des Confédérations.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous